Traçabilité :
bien choisir entre RFID et code à barres

novembre 5, 2019

Dans l’industrie du futur, la donnée s’avère être un élément décisif de performance. L’identification par radiofréquence (RFID) et la lecture de codes à barres sont d’excellentes options pour assurer cette portabilité de l’information et sa traçabilité. Mais il peut être difficile de choisir entre les deux technologies. Peut-on prendre une décision éclairée en 5 questions ?

  1. Avez-vous besoin de grandes quantités d’informations ou de mise à jour en cours de process ?

Le choix entre les deux technologies va se faire sur la masse d’informations à stocker. Jusqu’à 1,6 kilo-octets par article, les codes DataMatrix sont imbattables en coût/performance. Si vous avez besoin de plus, les étiquettes RFID peuvent contenir jusqu’à huit kilo-octets de données et offre la possibilité de mise à jour des informations spécifiques pendant la production.

  1. Avez-vous des contraintes budgétaires ?

L’un des principaux inconvénients de la RFID est le coût des étiquettes alors que celui d’un code à barres est négligeable. L’impact budgétaire peut être toutefois atténué en plaçant les étiquettes RFID sur des contenants réutilisables. La durabilité et la capacité de réécriture des étiquettes RFID les rend particulièrement adaptées à cet usage.

  1. Avez-vous des contraintes de visée ou de portée ?

Lors de la lecture de codes à barres, il est nécessaire d’avoir un axe de visée dégagé entre le symbole et le lecteur. Les systèmes RFID donnent plus de liberté. Tant que l’obstacle n’est pas en métal et n’a pas une forte teneur en eau, la RFID peut lire au travers.

En terme de distance, les portées de lecteurs de codes à barres se situent autour du mètre. Ceux de RFID, de type UHF, peuvent aller jusqu’à plusieurs mètres en fonction des performances des antennes d’étiquettes et de l’environnement.

  1. Le risque de contamination par l’huile et/ou la saleté est-il probable ?

L’un des avantages les plus importants de la RFID est sa capacité à fonctionner même lorsqu’un contaminant recouvre l’étiquette. Cela la rend souvent incontournable dans certains environnements difficiles, typiques des applications mécaniques sévères. Mais les codes à barres ont fait de gros progrès : la combinaison de la redondance intégrée dans les symboles et de puissants algorithmes de décodage peut parfois suffire pour reconstituer l’information endommagée.

  1. Avez-vous besoin d’inspecter visuellement chaque pièce ?

Une caméra intelligente peut analyser les images pour lire les codes à barres, effectuer la reconnaissance des formes, vérifier la conformité des couleurs, et faire tout autre inspection nécessaire pour un contrôle qualité complet.  Dans le cas de la RFID, le lecteur devra être couplé à un analyseur d’images.

Alors ? RFID ou Codes à Barres ? Une fois de plus, comme dans toute technologie de l’industrie du futur, le choix du meilleur compromis est lié aux conditions d’exploitation. Puisse cette check-list donner quelques pistes à ceux qui doivent investir dans de nouveaux équipements.

Partagez l’info sur vos réseaux !

Ces actualités pourraient également vous intéresser :

AMBITION Région Innovation, Consolider ma dynamique d’innovation

Dans le cadre de sa mission de porteur régional du programme AMBITION Région Innovation, THESAME a pour tâche de sélectionner les consultants et les formateurs qui seront amenés à conduire les interventions auprès des entreprises participant au programme sur la période 2020-2022

Lire la suite

AMBITION RÉGION PERFORMANCE GLOBALE, DÉVELOPPER LA PERFORMANCE DE MON ENTREPRISE

Dans le cadre de sa mission de porteur régional du programme AMBITION Région Performance globale, Développer la performance de mon entreprise, Thésame a pour tâche de sélectionner les consultants et les animateurs interentreprises qui seront amenés à conduire les interventions auprès des entreprises participantes au programme sur la période 2020-2022.

Lire la suite
Touche Entrée pour lancer la recherche et Esc. pour fermer