Inventons l’entreprise du 21e siècle :
organique, émotionnelle, numérique.

octobre 18, 2018

Faites le voyage dans l’entreprise du XXIe siècle, digitale, émotionnelle et organique !
Découvrons-la à travers quelques réflexions sur l’innovation organisationnelle et managériale par Vincent Caltabellotta, auteur de « Inventons l’entreprise du 21e siècle ».

Inventons l'entreprise du 21e siècle

 

L’entreprise est un être vivant

Au XXIe  siècle, il peut y avoir autant de formes d’entreprises que de dirigeants. A l’instar de la nature où chaque élément s’adapte et devient unique, toute entreprise peut devenir unique.

Comparons nature et entreprise.

La nature est un système vivant qui évolue, formée d’éléments unitaires, chacun cherchant à survivre de manière individualiste, par symbiose ou par prédation. Malgré cela la nature génère une forme d’autorégulation naturelle dans laquelle on a confiance.

L’entreprise est similaire : Un système vivant qui évolue dans un environnement mouvant, instable et individualiste, qui fonctionne par coopération ou compétition. Cela doit nous inspirer pour développer une forme d’autorégulation : Une pérennité agile (stabilité à long terme/agilité au quotidien)

Voilà l’entreprise du XXIe siècle !

En quoi l’entreprise du XXIème siècle est différente ?

En tout. Mais nous pouvons focaliser sur 7 points clé

  • Le digital

Ce n’est pas une question d’outils, mais de comportements. D’un point de vue client, si je récupère des data qui correspondent à des comportements et que je les analyse, j’ai alors à ma disposition des informations intelligentes. Le Graal ? Savoir ce que je vends, à qui je vends, quand je le vends. Cela change fondamentalement la forme de l’entreprise. On transforme les organisations commerciales en un système digital et humain !

  • L’expérience client

Il s’agit de passer du cycle de vente à l’expérience client. Quand on sait que la moitié de la décision d‘achat se fait avant de rencontrer un humain, cela doit nous faire réfléchir au lien que j’entretiens avec mes clients potentiels avant qu’ils me rencontrent. Mais une fois la transaction réalisée, l’expérience continue pour le client. Pourtant je ne suis pas avec lui. L’essentiel se passe sur ces deux phases. Cela oblige à repenser la notion de « flux » des clients dans l’entreprise et à s’adapter.

  • La notion de propriété

Nous sommes passés d’une société de la propriété à la société de l’usage. Elle est caractérisée par le court terme : j’ai un besoin maintenant, je veux l’obtenir et surtout l’utiliser de suite et peut-être plus demain. L’achat quant à lui, se situe dans le long terme car je garde l’objet. Cela change la vision du temps face à un achat. Mais aussi et surtout nos business models et la notion de valeur ajoutée à l‘instant T.

  • L’espace et le temps

Notre smartphone est la première machine à voyager dans l’espace-temps de façon virtuelle. L’espace n’a plus de limites et le temps long n’a plus de valeur. Si cela est vrai pour un client ça l’est aussi pour un collaborateur et l’entreprise toute entière. Repensons le temps et l’espace dans l’entreprise pour être en phase avec la société. Pourquoi calculer « l’utilisation » des collaborateurs à l’heure ? Pourquoi ne pas se concentrer sur les objectifs, comme nous le faisons avec un freelance ?

  • La perméabilité de l’environnement

L’entreprise doit s’adapter aux événements de son environnement. Une des clés du management est donc la maîtrise de son environnement. Il s’agit de le comprendre et de s’adapter enben temps réel pour créer de l’agilité dans l’entreprise.

  • L’épanouissement, l’émotion, l’éthique et l’équité

Toute décision est émotion, aucune n’est rationnelle. Notre monde devient émotionnel, l’entreprise doit le devenir aussi en interne et en externe. Beaucoup d’entreprises se concentrent sur l’expérience à faire vivre à leurs clients. On doit penser aussi à l’expérience salarié ! Comment lui donner envie de revenir avec le sourire chaque matin ?

  • L’autorité : un jeu d’égal à égal

L’autorité a changé depuis des décennies. Grâce à internet, toute la connaissance est disponible gratuitement en temps réel. Le pouvoir ne se cristallise plus sur celle-ci, mais il se pose ailleurs. Le rôle du manager n’est plus d’être celui qui sait, mais celui qui guide vers l’envie d’en savoir plus, qui entraîne vers l’épanouissement, qui donne du sens.

Comment opérer un changement dans l’entreprise ?

Opérer un changement, c’est compliqué. Cela s’exprime en trois points :

Tout d’abord, il s’agit de faire un choix et de mettre le curseur entre

  • la peur : de l’échec, de changer, de perdre des collaborateurs ou des clients, d’être différents
  • et l’envie : une ambition, une vision, un rêve.

Certains seront poussés par leur envie et d’autres écouteront leur peur.

La notion de temps complique également le changement. Tout projet implique une projection dans l’avenir, sans savoir ce qui fonctionnera ou non. Par exemple, pourquoi imaginer mon projet sur 6 mois et non sur 8 ? Cela part souvent d’une vision non raisonnée. Entre l’ambition et le temps qui se déroule, le changement devient complexe.

Enfin, réussir un projet implique l’alignement de la direction avec l’organisation de l’entreprise, l’équipe, le marché, en prenant en compte les moyens temporels et matériels.

Comment faire concrètement ?

Le dirigeant doit se poser les bonnes questions : Qu’est-ce que je veux faire ? Qui je veux être en tant qu’entreprise sur le marché ? Quelle est mon ambition et correspond-elle à mes moyens ? C’est une question de « vouloir » plus que de « devoir »

Il doit mettre en conscience qui il est et qui il veut être. C’est sur cet alignement que se positionne le début d’une stratégie d’un projet ou d’une entreprise. Un dirigeant a son corps dans le présent mais il doit avoir la tête dans l’avenir.

Ensuite le dirigeant peut s’appuyer sur ses équipes, pour puiser sa force.

Par ailleurs il faut faire porter le changement par les collaborateurs. Bien accompagnés, ils vont en général plus loin que l’ambition de la direction elle-même. Il s’agit d’inventer ensemble l’avenir de l’entreprise. Aujourd’hui c’est facile. Notre époque est caractérisée par une forme de liberté dans les organisations. Il faut en profiter. Le digital offre pour cela une flexibilité importante des collaborateurs. Un terrain de jeu énorme.

En conclusion

Faites le voyage dans l’entreprise du XXIème siècle, digitale, émotionnelle et organique !

Laissez vos équipes vous aider à fixer les objectifs, concentrez-vous sur le partage de vos ambitions et de vos émotions. Repensez votre chaîne de valeurs et surtout observez ce qui se passe.

Pour aller plus loin, découvrez l’ouvrage de Vincent Caltabellotta

Le thème traité par Vincent Caltabellota s’inscrit tout particulièrement dans le cadre du projet régional Elence que Thésame coordonne.

Avec la démarche Elence, notre objectif est de vous accompagner dans la transformation de votre management et de votre organisation, pour améliorer votre performance globale. C’est-à-dire comment intégrer de nouvelles pratiques organisationnelles & postures managériales en mettant l’humain au cœur du système.

Partagez l’info sur vos réseaux !

Ces actualités pourraient également vous intéresser :

L’industrie du futur est totalement « has been »

L’usine du futur vous effraie ? Annibale, Edouard et Michel nous disaient déjà comment faire …en 1597. Et c’est extraordinaire !

Lire la suite

Réussir sa transformation numérique en impliquant les équipes

A l’heure où tous les regards se tournent vers l’IA, l’IOT, les robots et autres machines intelligentes, plus que jamais l’humanité se pose la question : l’algorithme pour le meilleur ou pour le pire ? Super-puissant, il suscite la crainte comme l’espoir. Découvrons à travers de regards croisés entre le monde de l’entreprise et les laboratoires de recherche : « Comment donner un visage humain à la transition numérique ? ».

Lire la suite
Touche Entrée pour lancer la recherche et Esc. pour fermer