.
L’avantage concurrentiel du 21e siècle

mars 27, 2018

Comment adapter sa stratégie d’entreprise aux évolutions de son environnement ? Pour aborder cette problématique et  positionner ses avantages concurrentiels, participez au programme Stratégie PME, le 19 juin 2018

Cela fait plusieurs années que nos modèles de gouvernances sont fortement déstabilisés par cette lame de fond portée par les nouvelles générations dites des « moi.com ». Mais le bouleversement est sociétal et non générationnel les « moi.com » ne sont que la partie visible de l’iceberg : Les attendus de l’homme vis-à-vis du travail a considérablement évolué quel que soit l’âge. Nous pouvons schématiser cette évolution en 3 grandes phases depuis la 2eme guerre mondiale :

  • je travaille pour être : le travail est un moyen de se réaliser
  • je travaille par obligation : le travail finance l’accès à la société de consommation
  • je travaille par utilité : Le travail n’est qu’une utilité dans la stratégie de vie que je me suis fixé

Ces évolutions traduisent comme une sophistication du sens que l’on donne à sa vie et la réponse ne peut plus être seulement le travail ou l’argent…

Cette lame de fond est d’autant plus perturbante qu’elle ne provient pas d’un modèle pensé mais comme une conséquence à des évolutions sociétales et technologiques et c’est pourquoi elle prend de court nos organisations qui n’ont pas eu le temps de se restructurer …Et il faudra plusieurs itérations et biens des  modèles avant de trouver le bon !

Les dernières décennies ont vu l’avènement des modèles de management « systémique » les organisations quelles qu’elles soient se sont dotées de systèmes qui ont eu pour objectifs d’être fiables et stables quels que soient les individus qui les font fonctionner. Nous arrivons en fin de cycle de cette logique car toutes les organisations ont les mêmes systèmes et les hommes ont de moins en moins leur place dans ces systèmes…

Conclusion : les organisations n’ont plus d’avantage concurrentiel les unes envers les autres et si nous tuons le producteur : nous tuons le consommateur ….Schumpeter n’aurait pas dit autrement !

Les organisations doivent donc se réinventer avec et pour l’homme en l’intégrant comme partie prenante tel qu’il est et selon ce qu’il attend : C’est cette prise en compte qui amènera de la singularité à l’entreprise et lui donnera un nouvel avantage concurrentiel. Cette « bienveillance » envers l’homme au travail, dont nous voyons pointer une certaine médiatisation, est donc d’abord une réalité économique…Et c’est pourquoi elle aura un avenir !

In fine, il ne restera comme singularité de l’homme vis-à-vis des systèmes que ses émotions (il n’y a pas d’ordinateurs contents ou de machines heureuses qui se surpasseront !) la mutation managériale sera donc une évolution de managers de systèmes à des leaders d’émotions qui sauront prendre le risque d’espaces de libertés qu’ils ne maitriseront pas…mais qui feront la différence en terme de résultats et susciteront l’engagement car porteur de sens pour les acteurs.

Rédacteur : José PEDRAZA — DELEGUE REGIONAL CETIM

Démarrage du groupe Stratégie PME avec Thésame le 19 avril 2018

 + infos

Contact

Brice COTELLE – 06 72 95 39 36

Partagez l’info sur vos réseaux !

Ces actualités pourraient également vous intéresser :

Lazareth Auto Moto labellisée « Entreprise du Patrimoine Vivant »

L’entreprise du bassin annécien Lazareth Auto Moto créée et dirigée par Ludovic Lazareth décroche le label « Entreprise du Patrimoine Vivant » !

Lire la suite

Sophia, t’as intérêt à apprendre la politesse !

Parler à une machine n’a rien d’évident. La preuve !

Lire la suite
Touche Entrée pour lancer la recherche et Esc. pour fermer