PME :
Et si participer à un projet collaboratif de R&D (FUI…) devenait plus facile ?

octobre 18, 2018

L’implication dans un projet collaboratif pour innover (FUI, projet européen, groupement de PME, …) n’est pas évidente pour une PME. Le succès de tels projets repose sur la capacité de ces acteurs à mettre en œuvre des « bonnes pratiques » pour combiner leurs différents savoir et savoir-faire afin de contribuer conjointement au développement de l’innovation : Il faut « apprendre » à être partenaire, trouver les bons partenaires, mettre en place la gouvernance du projet, dédier des ressources internes, comprendre les attendus des autres, apprendre des autres … La liste est longue !

Ces bonnes pratiques ont été recensées dans le cadre du projet ACIC*.

Découvrez une grille de maturité pour s’adapter au contexte particulier de chaque projet.

 

Thésame, partenaire du projet ACIC, vous propose aujourd’hui de mettre en œuvre cette grille de maturité construite avec des PME et déjà utilisée par les acteurs du projet PUNCHI (Procédé d’usinage des Céramiques en barre innovant), projet FUI porté par Bouverat Pernat, fournisseur de solutions innovantes en usinage.

Cette liste de « bonnes pratiques » dépend du contexte particulier dans lequel la PME se situe au regard de ce projet collaboratif : dynamisme de son environnement, type de connaissances à acquérir, rôle joué dans le réseau de partenaires, motivation à contribuer à ce projet collaboratif d’innovation, …

Les usages et bénéfices de cet outil sont multiples. En vous autoévaluant au démarrage d’un projet collaboratif ou dans le cadre d’un projet en cours, vous pourrez identifier vos forces et vos points de vigilance au regard des bonnes pratiques à maîtriser. Vous pourrez alors définir des actions pour améliorer vos pratiques défaillantes et mieux capitaliser sur vos points forts. Si vous venez de terminer un projet collaboratif, vous pourrez toujours vous évaluer pour capitaliser pour des projets futurs. Utilisé par l’ensemble des acteurs d’un consortium, l’outil vous permettra collectivement de mener une analyse de risque sur les capacités à développer conjointement l’innovation visée. Des actions correctives pourront alors être mises en place pour reconfigurer le réseau selon les aptitudes de chacun des partenaires et éventuellement pour déterminer les compétences manquantes à intégrer.

*ACIC, Absorptive Capacity for Innovative Companies, est un projet ANR franco-britannique, porté par les laboratoires CERAG, G-SCOP, INNOVACS et LIG, en collaboration avec les universités de Bradford et Liverpool et réalisé en partenariat avec IXIADE et THESAME. Ce projet a été labelisé par les clusters Imaginove, Minalogic, ViaMéca et Techtera.

 

Contact : Sandra CHERITI – sc@thesame-innovation.com – 06 71 22 93 41

Partagez l’info sur vos réseaux !

Ces actualités pourraient également vous intéresser :

L’industrie du futur est totalement « has been »

L’usine du futur vous effraie ? Annibale, Edouard et Michel nous disaient déjà comment faire …en 1597. Et c’est extraordinaire !

Lire la suite

Réussir sa transformation numérique en impliquant les équipes

A l’heure où tous les regards se tournent vers l’IA, l’IOT, les robots et autres machines intelligentes, plus que jamais l’humanité se pose la question : l’algorithme pour le meilleur ou pour le pire ? Super-puissant, il suscite la crainte comme l’espoir. Découvrons à travers de regards croisés entre le monde de l’entreprise et les laboratoires de recherche : « Comment donner un visage humain à la transition numérique ? ».

Lire la suite
Touche Entrée pour lancer la recherche et Esc. pour fermer