3 pratiques pour gérer l’imprévu et l’urgence

janvier 18, 2018

Manager l’imprévu, c’est l’imaginer… et manager l’imprévu, c’est aussi s’y préparer. Notre dernier séminaire a réuni ceux dont l’urgence fait partie du quotidien – armées, secours, pompiers – et les chefs d’entreprise. L’objectif : un regard croisé entre les pratiques de l’armée, des services de secours, et des entreprises pour développer les compétences de la gestion de l’imprévu.

Organisation et management agile ! Pompiers et Industriels en action

Manager l’imprévu, c’est l’imaginer… et manager l’imprévu, c’est aussi s’y préparer. Une journée a réuni en septembre 2017 ceux dont l’urgence fait partie du quotidien – armées, secours, pompiers- et les chefs d’entreprise. L’objectif : un regard croisé entre les pratiques de l’armée, des services de secours, et des entreprises pour développer les compétences de la gestion de l’imprévu.

Imprévu et urgence… comment faire de ces nouvelles constantes une opportunité de développement ?

Manager l’imprévu, c’est l’imaginer… et manager l’imprévu, c’est aussi s’y préparer. Le regard croisé entre les pratiques de l’armée, des services de secours, et des entreprises permet de faire ressortir deux pistes : anticiper ce qui peut l’être et développer les compétences de la gestion de l’imprévu.

3 bonnes pratiques à retenir

« la gestion de l’imprévu ne s’improvise pas »

Tous les intervenants le reconnaissent. Ils insistent sur les apports de la préparation, de la formation, de l’élaboration de procédures, standards et autres routines, et également sur les apports du recrutement, de la capitalisation et du management. Concernant ce dernier point, les notions de délégation, de confiance, de soutien, de coopération et d’autonomie ont été régulièrement citées. Comme l’a souligné l’intervenant du GIGN, « l’exceptionnel se prépare au quotidien ».

L’importance de la disposition mentale face à l’imprévu.

Au travers de quelques mises en situation, Thésame a souhaité que les participants expérimentent eux-mêmes cette dimension. Une fois passée la sensation d’inconfort face à une expérience inattendue, et une fois surmontées les éventuelles résistances, il est intéressant d’observer comment le mental doit « lâcher » pour intégrer ce qui se passe et se rendre pleinement disponible. Cette agilité permet d’accepter l’inconnu et de mobiliser rapidement toutes ses ressources physiques et mentales.

Le ratio « efforts déployés versus résultats atteints ».

Gérer l’imprévu ne signifie pas le supprimer. Les outils et processus de gestion qui ont pu être présentés peuvent devenir très sophistiqués et nécessiter des moyens conséquents. Toute organisation doit alors trouver l’équilibre et la « juste limite » au regard de sa mission et de ses enjeux.

C’est au cours d’une journée rassemblant des représentants d’entreprises des Pays de Savoie avec des commandants et des officiers de sapeurs-pompiers venus de toute la France, que ces conclusions ont émergé.

Cette journée, co-organisée par Thésame et le SDIS de Savoie (Service Départemental d’Incendie et de Secours), s’inscrivait dans le cadre d’un colloque annuel des SDIS dédié au retour d’expérience. En septembre 2017, il abordait le thème de « la gestion de l’imprévu ».

La journée a été rythmée par des témoignages d’experts issus du monde de la sécurité intérieure, du GIGN, de l’entreprise, de la recherche, mais aussi du sport de haut niveau et du théâtre d’improvisation. L’équipe Thésame, qui tient au brassage des idées, n’a pas hésité à bousculer les codes en proposant des modalités d’animation originales : des intervenants provenant d’univers décalés ; des synthèses “à chaud” sur scène après chaque séquence ; une appropriation en sous-groupes des points marquants de la journée.

Pour développer vos pratiques, Thésame vous propose de vivre une nouvelle approche de l’évolution organisationnelle et managériale au sein de votre structure au travers du programme Elence* Entreprise. Le dispositif propose aux entreprises de tendre vers une vision globale de la performance en plaçant l’homme au cœur, pour que l’homme soit créateur de valeur : arbitrer face à la variabilité et l’imprévu (cultiver les marges de manœuvre), développer des savoirs faire (mobiliser l’intelligence), développer des coopérations (construire des relations de confiance).

*Elence est un programme coordonné par Thésame, avec Aravis, Aract Auvergne Rhône-Alpes, la Carsat Rhône-Alpes et l’Ecam Lyon. Il est financé par L’Assurance Maladie et Risques Professionnels, l’Etat (Direction Régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi – Direccte Auvergne Rhône-Alpes) et la Région Auvergne Rhône-Alpes.

Merci à Valérie Jobin pour son regard et la synthèse proposée au travers de cet article.


Contact : ci@thesame-innovation.com

Partagez l’info sur vos réseaux !

Ces actualités pourraient également vous intéresser :

Touche Entrée pour lancer la recherche et Esc. pour fermer