Quelles perspectives
pour la robotique intelligente ?

novembre 26, 2021

Lors du salon Prod&Pack qui s’est tenu du 16 au 18 novembre dernier à Lyon, Frédéric Helin, Directeur du cluster robotique Coboteam Auvergne-Rhône-Alpes, a proposé à deux dirigeants d’entreprises, Rémi Agier de Visual Behavior et Sacha Stojanovic de Meanwhile, de partager leur vision sur la robotique intelligente et ses perspectives.

Robotique intelligente

Robotique et système intelligents, kesako ?

La robotique actuelle intègre de plus en plus de systèmes intelligents dotés de capacités d’apprentissage, de raisonnement voire d’auto-correction. Ces systèmes peuvent être considérés comme non-déterministes, c’est-à-dire qu’il n’est pas possible de prévoir simplement à l’avance quels seront leur plan d’action pour accomplir leurs tâches. Sacha Stojanovic : “Auparavant, on programmait les robots pour leur faire faire des mouvements répétitifs au millimètre. Aujourd’hui, lorsque je demande à mes ingénieurs quel chemin va prendre le robot mobile qui se présente devant moi pour me contourner, ils me répondent qu’il ne le savent pas et que la réponse n’a pas vraiment d’intérêt. Ce qui importe c’est que je sois contourné en toute sécurité et que le robot puisse effectuer la tâche qu’on lui a attribuée.” En ce sens, Meanwhile développe des solutions en robotique mobile pour le secteur hospitalier prenant en charge les tâches à faible valeur ajoutée pour libérer du temps pour les personnels. Le principal enjeu est d’être capable d’adapter ces solutions à une organisation déjà existante de manière efficace. Le robot “l’XuP-Med” est ainsi capable de réaliser en un an l’équivalent de 17 millions de pas d’un personnel de santé. Deux robots dans un hôpital parcourront sur l’année 26000 km : ”soit ce qu’un infirmier ferait en commençant à marcher le 1er Janvier à minuit et en s’arrêtant de marcher le 31 Décembre à minuit”.

 

Des machines plus faciles à utiliser

Il y a encore peu lorsqu’une entreprise se robotisait, l’atelier était pensé autour de la machine ; c’est l’homme qui s’adaptait au robot. La tendance actuelle voit se rapprocher l’homme et la machine pour collaborer. Ces robots sont conçus pour assister l’humain en s’appuyant sur des algorithmes d’intelligence artificielle leur permettant de s’adapter à de multiples situations. Cette polyvalence, qui permet de répartir le coût du robot entre différents postes de travail, est notamment rendue possible par les logiciels de Visual Behavior qui prennent mieux en compte le traitement des données issues des différents capteurs en les intégrant dans l’équivalent d’une projection mentale artificielle de l’environnement. C’est ensuite dans cette modélisation de l’environnement que sont définies les actions futures de la machine. Et ce processus ne nécessite pas l’utilisation des capteurs les plus chers ce qui rend ces systèmes accessibles aux PME.

Le robot du futur

Que peut-on espérer en termes d’application dans les 5 à 10 années à venir ? Dans l’industrie, on verra une robotique spécifique qui se transformera peu à peu en robotique générique d’assistance aux métiers pénibles. La robotique intelligente sera également de plus en plus présente dans la vie quotidienne pour des applications telles que l’aide à la personne. Elle posera néanmoins d’importantes questions d’acceptabilité. La robotique sera-t-elle perçue comme positive pour la société ?

  • Meanwhile a été fondé en 2017 et développe des applications de robotique mobile pour l’industrie et le secteur hospitalier.
  • Visual Behaviour a été fondé en 2020 et est spécialisé dans les systèmes de vision intelligent pour la compréhension de scène pour la robotique.

 Retrouvez le replay complet de la conférence ici :

Partagez l’info sur vos réseaux !

Ces actualités pourraient également vous intéresser :

Touche Entrée pour lancer la recherche et Esc. pour fermer