Vis ma vie de pompier :
L’URGENCE NE S’IMPROVISE PAS

mai 24, 2019

Manager l’imprévu, c’est l’imaginer, c’est aussi s’y préparer.

Des managers d’Elence ont observé les pompiers, ceux dont l’urgence fait partie du quotidien pour en extraire des bonnes pratiques pour l’entreprise

S’entraîner à l’urgence et aux imprévus en entreprise

 

Si le cœur de métier des pompiers est l’intervention en urgence dans un terrain inconnu, l’entraînement, l’exercice sans risque est pris au sérieux et réalisé tout au long de l’année.

Dans l’entreprise, cet « entraînement » systématique, hors situation d’urgence est minimisé.

Quelle place, quel temps, accordons-nous à l’organisation, à l’anticipation de l’urgence et de l’imprévu ?

Observons ce à quoi les pompiers passent leur temps entre 2 interventions, au travers d’une journée de « vis ma vie de pompier ».

 

Les bonnes pratiques des pompiers

 

  1. Se préparer à l’action

À leur arrivée, les pompiers se retrouvent pour un BRIEF (et un temps convivial) où ce qui va être fait dans la journée est rappelé, où des réponses sont faites aux questions posées.

Suite l’APPEL, avec la répartition des pompiers sur les missions du jour.

Enfin, une VÉRIFICATION DES VÉHICULES (à partir d’une routine) est réalisée par chacun en petits groupes.

 

  1. SE CONFRONTER A EXPÉRIENCE DE IMPRÉVUE ET AU RETOUR EXPÉRIENCE

Les pompiers, entre 2 interventions, se mettent en situation d’imprévu et en tire des enseignements à la fois individuel et collectifs. Ils s’entrainent à l’imprévu !

Face au feu, ou tout autre situation inhabituelle, chacun développe sa propre façon de « gérer le stress » : se centrer sur soi, respirer, penser à autre chose, échanger avec d’autres, s’occuper par l’action…

S’entrainer à ce genre de situation, c’est avoir l’occasion de se connaitre sous stress, de repérer les ressources individuelles auxquelles le pompier fait appel spontanément, d’identifier ce qui l’apaise ou au contraire peut le paniquer. Cette connaissance personnelle est essentielle à chaque pompier et tout autre professionnel car chacun doit pouvoir intervenir au mieux de ses capacités, être un élément sur lequel l’équipe peut compter.

Un second levier pour muscler son pouvoir d’agir en situation d’urgence en étant mieux préparé est de mieux connaitre et d’accepter ses limites en se confrontant à L’EXPÉRIENCE DE L’IMPREVU et au RETOUR D’EXPÉRIENCE.

 

  • SÉCURISER L’EXPÉRIENCE – Sécuriser l’expérience se traduit par des processus et actions précis chez les pompiers :
  • Reconnaissance des lieux au préalable
  • Équipement vérifié par les uns et les autres
  • Visites médicales régulières
  • Entraînement physique régulier
  • Encadrement expérimenté, engagé et dont l’objectif absolu est de conserver l’intégrité physique et psychique de chacun

 

  • EXPÉRIMENTER – Pour multiplier les références pertinentes, précieuses aides à la prise de décision :
  • Durée de la situation
  • Signaux de dérives
  • Identification du but
  • Aléas récurrents

 

  • LE RETOUR D’EXPÉRIENCE – Pour tirer des enseignements individuels et collectifs

Pour être utile, l’alliance et la confiance sont fondamentales. Car il s’agit de pouvoir (se) dire ce qui a été mal vécu, les erreurs faites, les limites perçues, les dérives observées, les risques encourus… il s’agit de bâtir d’une expérience « augmentée » en partageant le vécu, sans recherche de coupable, sans perte de confiance en soi, dans les autres et dans la situation.

LE RETOUR D’EXPÉRIENCE correspond à un rituel exigeant, un échange profond, une intimité émotionnelle partagée.

 

 

Ce texte est extrait de l’article « vis ma vie de pompier » où nous faisons le parallèle avec le monde de l’entreprise. Retrouver l’article complet, pour une meilleure appropriation :

Cliquez ici

Partagez l’info sur vos réseaux !

Ces actualités pourraient également vous intéresser :

Chronique innovation : JE SUIS (ENFIN) OBSOLESCENT !

L’obsolescence programmée est un mal du siècle. Elle ne s’applique pas qu’aux machines, la preuve !!

Lire la suite

La French Tech, l’innovation par les startups

La French Tech est une dynamique lancée en 2013 par Fleur Pellerin, secrétaire d’état au numérique, afin d’aider les startups françaises à se développer et rayonner en France et à l’International. Actuellement nous en sommes à la seconde vague qui a été lancée en avril 2019. La dynamique French Tech comprend 13 capitales françaises, 36 communautés françaises et 48 communautés Internationales.

Lire la suite
Touche Entrée pour lancer la recherche et Esc. pour fermer